Journée de la branche 2022: «The Big One»

Le 20 mai 2022 était une date immanquable: les membres et partenaires de la FSCFS et de BGB se sont réunis dans la jolie ville de Berne pour une journée riche en expériences, en rencontres et en échanges. Robyn Leibundgut, qui y a participé, partage ses impressions avec nous.

La journée a commencé doucement – totalement dans l’esprit bernois – à 10 h 30, avec l’apéritif Together au Kursaal de Berne. En remarquant l’intense activité, je n’ai pas tardé à comprendre que le comité de direction et d’autres fonctionnaires étaient sur pied depuis bien plus longtemps que moi. Les stands dédiés à l’exposition étaient déjà fins prêts à fonctionner, tandis que le personnel de restauration servait toutes sortes de boissons et d’en-cas délicieux. Partout, je reconnaissais des visages familiers, un peu comme si je me trouvais dans une réunion d’anciens copains. J’ai décidé de faire le tour de l’exposition avant que l’assemblée des membres ne commence à midi. Une fois de plus, nos partenaires ont tout donné: il était possible d’essayer les tout derniers outils et appareils de fitness, de santé et de diagnostic, sous les conseils avisés d’un personnel compétent et engagé, prompt à répondre aux questions les plus diverses.

L’assemblée des membres n’aurait pas pu mieux porter son nom: «The Big One». La crise du coronavirus, qui a laissé de profondes cicatrices et dont toutes et tous ne se sont pas encore remis, a une nouvelle fois fait l’objet de discussions, le problème touchant aussi bien la branche du fitness que celle de la restauration. C’est la raison pour laquelle Casimir Platzer, président de GastroSuisse, a été invité cette année en tant que principal conférencier. Il a essentiellement parlé de l’initiative populaire «Pour des dédommagements réglementés en cas d’épidémie (initiative sur les dédommagements)».

De nombreux centres attendent toujours le soutien financier promis par le Conseil fédéral: ce sont de telles situations que cette initiative souhaite éviter à l’avenir. Il nous a donc été expressément demandé, à nous les membres, de récolter le maximum de signatures possible.

André Tummer nous a donné un aperçu du monde professionnel actuel et renseigné(e)s au sujet de toutes les formations. Une excellente nouvelle est d’ailleurs tombée: notre métier fait désormais officiellement partie de la catégorie «santé et protection sociale»! C’est un jalon important pour notre branche et l’occasion de redorer l’image globale des centres de fitness et de santé à travers le pays et de démontrer de quoi nous sommes capables. La campagne «Équilibre en marche» est un autre sujet passionnant qui a été abordé. La FSCFS y participe désormais elle aussi. L’idée est de donner aux personnes âgées la possibilité d’exercer leur force et leur équilibre à proximité de chez elles, afin de réduire le risque de chute et de blessure. Un entraînement adéquat leur garantit une meilleure qualité de vie (plus d’informations sur www.equilibre-en-marche.ch).

Irene Berger nous a informé(e)s du retour des SwissSkills qui, après une longue pause, pourront enfin se tenir à nouveau cette année au mois de septembre. Les candidat(e)s de 2022 étaient présent(e)s et ont brièvement été présenté(e)s. L’assemblée des membres a été clôturée par Roland Steiner, qui a une nouvelle fois illustré, faits et chiffres à l’appui, les conséquences de la pandémie. Depuis 2020, neuf plans de protection ont été élaborés au total. 15 lettres ont été écrites par la FSCFS au Conseil fédéral et 90 newsletters envoyées à ses membres.

Là encore, j’ai pris conscience de l’opiniâtreté avec laquelle la Fédération s’est battue pour nous durant ces temps difficiles et de la quantité de travail et de temps qu’elle y a investie. Après l’adoption à l’unanimité de l’ensemble des articles soumis au vote, Claude Ammann a proclamé l’ouverture du buffet de midi. Toute concentrée que j’étais à remplir mon assiette de mets délicieux, il m’a fallu un certain temps pour réaliser ce qu’il se passait à quelques mètres de moi. En toute discrétion, Technogym avait fait venir une autre «invitée surprise».

Il s’agissait ni plus ni moins de Mujinga Kambundji qui, rayonnante face caméra, était en grande discussion avec ses fans. La vitesse de déplacement de la foule du buffet vers Mujinga a été impressionnante, signe indubitable que cette athlète est vraiment devenue une célébrité!

Tou(te)s les participant(e)s ont ensuite eu la possibilité de revisiter tranquillement l’exposition avant les différents ateliers de l’après-midi.

J’ai suivi celui d’André Tummer, consacré aux «Points sensibles de la colonne vertébrale», qui a abordé les pathologies du dos telles que l’ostéoporose, l’arthrose, la scoliose, le spondylolisthésis, etc., et souligné à quoi il faut faire attention lorsqu’on encadre un entraînement. En outre, il a mis en évidence l’incroyable diversité des maux de dos et toute la difficulté de définir leur origine en l’absence d’un diagnostic clair. Nous recommandons chaudement la lecture de cette présentation, déjà disponible (en allemand) sur le site de la FSCFS dans les «Fachpublikationen».

Urs Rüeggsegger a poursuivi en nous faisant faire un saut vers le futur. Dans son atelier, il nous a présenté l’avenir de l’encadrement de la clientèle. Il s’est concentré sur la nouvelle application de coaching santé «Gesundheitscoaching», un outil intelligent qui devrait permettre aux entraîneurs/euses d’améliorer leur relation avec leur clientèle et d’encourager à s’entraîner durablement les personnes qui ont de la peine à se motiver. Le tout sera accessible dans l’application Fitness Guide via un logiciel développé sur mesure. C’est une idée très prometteuse selon moi. L’outil prévu offre un nombre incroyable d’avantages pour les entraîneurs/euses et les personnes qui s’entraînent, même si sa mise en place risque d’être corsée. Mais, comme on le sait, la FSCFS ne recule devant rien, et je suis sûre qu’elle surmontera aussi ce défi haut la main!

La soirée de gala a clôturé comme toujours cette journée riche en événements. Du point de vue de l’organisation, le comité de direction a été à la hauteur cette année encore. Nous avons toutes et tous pu savourer un menu exclusif en quatre services, pendant que Joel Grolimund animait la soirée de bout en bout. Les prix couronnant l’«entreprise formatrice de l’année» ont été distribués et nos meilleur(e)s diplômé(e)s du CFC mis(es) à l’honneur, le tout accompagné de remarquables intermèdes liant musique et danse.

En somme, cette édition de la Journée de la branche a de nouveau été particulièrement réussie. Un grand merci à la FSCFS et à tou(te)s les participant(e)s qui rendent cet événement possible année après année. Notre branche s’en trouve réellement renforcée!

Texte: Robyn Leibundgut